14e Paroles en festival : "Gandégbé, ou le gong a parlé" (Patrice Tonakpon Toton et Layba Kourouma))

› Le 16/05/2019 à Saint Etienne de Boulogne
"Mon grand-père, Agbado, l’immensité insaisissable, était un maître des secrets, un prêtre de l’art divinatoire Fâ, il a confié des paroles à mon père. Il y a des paroles de sel, des paroles de femmes, des paroles de sacoches et bien d’autres encore..

Mon grand-père, Agbado, l’immensité insaisissable, était un maître des secrets, un prêtre de l’art divinatoire Fâ, il a confié des paroles à mon père. Il y a des paroles de sel, des paroles de femmes, des paroles de sacoches et bien d’autres encore : le sel qui rend la vie succulente, la femme qui donne et protège la vie, la sacoche qui renferme des secrets et des objets de la vie... Chez nous, le sel ne s’appelle pas sel, il s’appelle "Djê", le juste plaisir ; la femme ne s’appelle pas femme, elle s’appelle"Gnonnou", la juste mesure de la vie ; la sacoche ne s’appelle pas sacoche, elle s’appelle "Aglo", la cachette à l’abri de la vue.Sel, femme et sacoche, vous y trouverez votre conte, dans ce spectacle...