Festival d'automne du Cinéma : Ardècha, Mervelhos païs

› Le 08/11/2019 à Ruoms
Le festival propose des longs métrages en avant-première ainsi que des courts métrages de jeunes réalisateurs, des leçons de cinéma ou des "ciné philo". Master classe sur les musiques de films et leçon de cinéma sur la création d'un film.

5 films en présence des réalisateurs , 2 séries de courts métrages, des contes et *un buffet : uniquement pour les détenteurs du pass.

Henri Blanc précédera chacune des projections par le récit d'un conte en lien avec le film à suivre.

Vendredi 8 novembre:
20h30: Marie-Louise, une histoire de moulinage
Inspiré du roman d'Yves Paganelli, "Marie-Louise", cette fiction documentaire déroule le fil de lm'histoire des moulinages en Ardèche, au travers de témoignages authentiques, insolites et poignants, empreints de nostalgie et d'humanisme, avec en toile de fond l'histoire d'amour à la fois forte et fragile d'une moulinière paysanne avec un jeune mécanicien idéaliste venu de la ville, au début du siècle dernier.

Samedi 9 novembre:
16h: Surgit de la brume dans un rugissement strident.
Le 5 novembre 1963 à 11h40, un avion de l'OTAN se perd dans le brouillard de la Burie et s'écrase dans un village de l'Ardèche: Jaujac. L'accident fait quatre victimes, dont 3 dans ma famille. Quarante-cinq ans plus tard, moi, Christine Marrou, je reviens sur les lieux d'un drame aux circonstances mystérieuses. Les récits se multiplients. Les souvenirs remontent, entre réalité et fiction.

17h30: Court métrage - Soi-même
école primaire Jean Moulin
Le voyage extraordinaire d'une goutte d'eau ordinaire.
Classe primaire de Lussas
Dix - Présence du monteur du film

19h: Buffet

21h: Lucie, après moi le déluge
Entrer chez Lucie, c'est comme un retour vers le passé. Cette paysanne du haut plateau d'Ardèche (Saint Jeure D'andaure) a forgé sa vie avec le travail, ancrée dans la nature. A 94 ans, elle a su garder non seulement le sens de l'humour, mais le bon sens qu'elle partage avec sa cousine réalisatrice.

Dimanche 10 novembre:
16h: Sur le sentier des actes
La compagnie de théatre des Fous sans Blanc fait sa tournée d'été. Une vingtaine de jeunes et moins jeunes sont sur les routes d'Ardèche pour porter le théatre où il ne va pas.

17h45: Courts métrages:
Films
Sélection de courts métrages de de l'association 48h Chrono
Le voyage au pays des émotions: maternelles Vallon Pont d'Arc

19h15: Ce qu'il reste à finir
J'ai hérité des rushs d'un film qui ne fut jamais monté. Une histoire sans queue ni tête où le personnage central était une deux-chevaux en rade d'essence qui descendait une rivière sur un radeau. Mon père, le réalisateur du film, et ses copains, l'avaient tournée en 1983, tout au bout d'une dérive de 10 ans dans les territoires joyeux d'une utopie qu'ils étaient venus construire en Ardèche. Ils avaient fait beaucoup de fêtes et avaient tenté, dans cette partie reculée du monde, de se fabriquer uns société différente, plus libre, plus collective. Ce tournage était en fait le dernier geste collectif d'une communauté qui commençait à s’effriter. J'avais 4 ans à l'époque et je marchais sous une deux-chevaux qui descendait la montagne à dos d'homme. Récemment, nous avons remis la main sur les K7 Umatic du film, longtemps égarées. L'l'occasion rêvée pour enfin finer ce film? Je vais trouver mon père et ce groupe de gens restés en Ardèche pour les inciter à terminer ce qu'ils avaient commencée. J'essaye d'apprendre à mon père le montage, de tourner les scènes manquantes... Voir ce qu'il serait encore possible de faire... Mon film raconte mon voyage sur les traces de cette utopie inachevée. Je collecte leur histoire et l'histoire de ce film, et réunis ce collectif éclaté, pour tenter de ratrapper les rêves de jeunesse et nous faire croire, le temps d'un film, que nos quêtes pourraient aboutir.